Trop c’est trop !

Coup de pression tous azimuts !

Après une tentative de sortie de crise « par le haut » proposée par le Collectif  en fin d’année dernière, à laquelle le conseil d’administration n’a pas donné suite, une pétition demandant la mise en conformité avec nos statuts, notamment la tenue de l’AGO obligatoire, a été signée par plus de 600 adhérents en moins de 15j. !
Bien que composé de plusieurs administrateurs dont le mandat est échu depuis juin 2018 et donc d’un bureau illégitime l’AGO légale n’ayant pas été tenue, le conseil d’administration continue à tout faire, pour renforcer la pression sur ceux qui pointent du doigt toutes ces nombreuses irrégularités :
  • Mise à pied d’un mois à l’encontre d’un salarié dans le cadre d’un éventuel licenciement (affaire en cours).
  • Nouvelle grève des salariés du 24 au 29 janvier. La proposition de 2 administratrices pour convoquer un CA le jour même afin de gérer la crise à été refusée, le président estimant inutile une rencontre qu’une simple réunion de salariés devrait suffire à régler. Aucun contact n’a donc eu lieu avec les grévistes, comme lors du précédent mouvement de fin d’année dernière.
  • Plainte contre X concernant la perte d’enveloppes d’espèces avec convocation au commissariat pour plusieurs salariés.
  • Embauche de personnel visiblement chargé de renforcer « l’encadrement » des salariés.
  • Pression sur les adhérents proposant la signature de la pétition du Collectif aux autres adhérents sur le parking du magasin, avec intervention d’un huissier chargé de collecter leur identité.
  • Cerise sur le gâteau : convocation de la part du bureau, par lettre recommandée, pour le samedi 02/02/2019 des trois administrateurs en désaccord avec le reste du conseil d’administration en vue de leur radiation !
TROP C’EST TROP !
 
Devant tant de mauvaise foi et d’abus de pouvoir, les trois administrateurs ont refusé cette convocation invoquant l’illégitimité même dudit bureau.
En réponse ils ont été informés qu’un CA se tiendrait mercredi 06/02/2019 au soir avec à l’ordre du jour la radiation de trois membres et leur remplacement. Voilà qui est pour le moins explicite et sans équivoque sur les priorités des membres du bureau !
Tout est déjà prévu, radiation et remplacement immédiat, sans appel à candidature, bien entendu !
 
C’est pourquoi devant la gravité des faits deux administratrices ont déposé le 05/02/2019 une assignation en « référé d’heure à heure » en vue « d’ordonner la suspension de toute procédure de radiation ou d’exclusion engagée par le conseil d’administration de l’association, tant à l’encontre de tout membre du conseil d’administration que de tout adhérent ».
 
Compte tenu de l’extrême urgence de la situation, l’audience s’est tenue dès le lendemain 06/02/2019 au TGI de Carpentras avec plaidoiries des deux parties le matin et délibération l’après-midi même. La Présidente du tribunal a constaté l’urgence et la pertinence de la requête et a tranché l’affaire en donnant raison aux deux requérantes. Voici son ordonnance :
« Ordonnons la suspension de toute procédure de radiation engagée sur le fondement de l’article 6 des statuts de l’association à l’encontre de Mme FRIES Marion, de Mme GUERCI Danielle ou de tout autre membre de l’association »
Nous avons appris, par la même occasion la nomination d’un mandataire judiciaire qui sera en charge de l’organisation et la tenue d’une prochaine Assemblée Générale où nous pourrons, enfin, nous exprimer !
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.